Accéder au contenu principal

Le pèlerinage du vote à l'élection Présidentielle

Pendant des mois puis avec une intensification croissante une campagne médiatique puissante. Tout le monde n'a cependant pas droit aux premières pages dans les magazines. La liberté financière domine hélas l'égalité...quant à la fraternité avec la politique...! Le pèlerin votant est influencé mais paraît-il la décision finale se ferait au dernier moment, dans l'isoloir, sorte de confessionnal républicain. Mécanisme compulsif? Le pèlerin votant est prit dans une dynamique nationale, dans une sorte d'entonnoir. Mais il reste libre de suivre la marche ou non. Ses aspirations et désirs se déplacent. Il sillonne. Il trépigne. Il éructe parfois. Direction gauche? droite? extrême gauche? extrême droite? centre? Mais que sont devenus les directions vertes ni gauche ni droite? Se sont-elles noyées dans le rouge, le rose? A ce propos, dans cette élection en France en cet an 2017 pas de poisson rose à suivre non plus, hélas. La palette du pèlerin votant est bien réduite aux grands courants avec quelques clones de petits formats. Ces petits poids qui établissent les équilibres et qui, par miracles, trouvent les 500 signatures et les mannes financières nécessaires. Harcèlements télévisuel, radiophoniques, papiers, postaux...Tout y est. Notre pèlerin votant se trouve confronté à tout cela. Il est poussé à voter. C'est son devoir. Sachant que le vote blanc n'est hélas pas comptabilisé. C'est l'exercice démocratique imposé. Quasi obligatoire. Crédential à deux tours, deux coups de tampon sur le carnet du pèlerin votant et au revoir, à dans 5 ans. Au soir du second tour, à 20h, le résultat de l'élection. L'apparition. L'illumination. Nous allons connaître le nouveau Président. Graal. Monarque républicain ayant abandonné son statut de droit divin, même peut-être avec l'appui d'un sens commun ou d'un banc de poissons roses. Miracle de petites urnes pour une grande élection comme dirait le canard. Coin coin. Le pèlerin votant aura voté, plumé dès son deuxième dépôt. Car tous les 5 ans ce pèlerinage là ne dure que deux fois quelques secondes et notre itinérant est amadoué en tous coins dans un dédale des sens. Glorifié, honoré puis aussitôt oublié. La marche reprend. Pour cinq ans. En fait ces deux tours de la présidentielle ne viennent que ponctuer la vie du pèlerin votant républicain presque au même titre que les municipales, les législatives, les départementales...Même parcours, même effets. A ceux qui croient en ces pèlerinages là...« Errare humanum est, perseverare diabolicum » ! :-) Mais laissons quand même une place au doute!

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une anthropologie du Pèlerinage?

Une anthropologie du Pèlerinage?
Ce blog abordera selon une approche systémique l'anthropologie du pèlerinage par la présentation de différents articles. Les pèlerinages chrétiens (Compostelle) et spécialement franciscains (Routes d'Assise) seront privilégiés mais la diversité sera de rigueur (Chartres). Tous les aspects seront abordés: religieux, spirituels, de santé, techniques, politiques, juridiques... Les pèlerinages liés au territoire de la République Française, catholiques, seront, étant donné le contexte de ma position géographique sur la côte d'Azur et de mes connaissances, les plus abordés. Localement, sur le diocèse de Nice seront étudiés ceux de Laghet, de Notre Dame des Fenestre, la Route Royale Nice Turin (anciennement Route du Sel) qui est ponctuée de nombreux sites franciscains (Place Saint-François dans le Vieux-Nice, Monastère de Cimiez, Monastère de Saorge...).
Un sujet sur le pèlerinage touche à bien des points, à commencer déjà par les…

Un Pèlerinage selon les sic

En sciences de l'information et de la communication on parle de ponctuation pour marquer une pause, un temps, un silence. L'exemple le plus facile est celui du film qui pour qu'il soit compréhensible nécessite un arrêt sur chaque image pour que le défilement soit cohérent. La vérité se dévoile lentement, il faut donner la mesure nécessaire au temps psychologique bien décalé, souvent, du temps réel. Qu'il en soit ainsi. La carte n'est pas le territoire et notre unicité se noie dans une diversité malmenée par l'égalité des sexes, le fameux "genre", la conversion de l'humain au statut de client, au supporter idiot de foot. Il faut des masses de cons-sommateurs, les plus semblables possibles. Au moyen âge on construisait des cathédrales, au XXIème on bave devant le ballon dans des stades transformés en gigantesques parcs à majorité d'imbéciles alcoolisés. Horreur. Les jeux du cirque se poursuivent et la ponctuation pour arriver au stade de foot si…

Catho de gauche? Catho de droite?

En France le catholicisme est victime de nombreuses attaques dans l'ensemble des médias. Pourtant il tient. L'exemple le plus flagrant de cette vie maintenue est sans doute la présence quotidienne de la Croix dans tous les points presse du territoire. Cela atténue un peu dans le contexte actuel le silence assourdissant sur les Chrétiens d'Orient massacrés. Ils ne sont pas totalement oubliés. Le mariage gay comme le nouveau regard gouvernemental sur les écoles hors contrats sont des sources de vives tensions. Pour ce qui est du mariage gay seuls les catholiques sont critiqués dans leur opposition alors que toutes les religions ont été clairement contre, et avec de très nombreuses nuances dans chacune. Mais il y a des réflex pavloviens et de faux clivages. Alors, en pensant par exemple aux pères fondateurs de l'Europe mais plus spécifiquement à notre petite France: catho de gauche ou catho de droite? Saint François d'Assise serait-il de gauche? Saint Esc…